Commémorations, Mairie

Journée nationale du Souvenir des Victimes et des Héros de la Déportation

Ce dimanche 26 avril est consacré à la commémoration du souvenir des Victimes et des Héros de la Déportation.
À cette occasion, le Maire a déposé une gerbe au Monument au Morts. Une seconde gerbe a été déposée au Jardin du souvenir, à la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d'Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc, dont les commémorations avaient été annulées le 19 mars.

Publié le

Cher Stéphanoises et chers Stéphanois,
Nous connaissons toutes et tous dans nos communes ou ailleurs, une histoire, celle d’un ami, d’un proche, d’un membre de notre famille, qui ont connu ou vécu ces moments terribles de déportation. En ce dimanche 26 avril, malgré la situation sanitaire inédite et difficile dans notre pays, il est aussi important de se souvenir qu’il y a 75 ans des enfants, des femmes et des hommes ont été meurtri à jamais ou ont perdu la vie. C’est bien ce devoir de mémoire qui nous incombe.
À nous aujourd’hui par cette symbolique de transmettre au plus jeunes ces valeurs de respect et de fraternité et ces moments intenses de commémoration.
Très sincèrement,

Rémy Nicoleau Maire de Saint Étienne de Montluc

 

Combattre sans relâche les idéologies qui affaiblissent notre modèle républicain et prônent le retour à l’obscurantisme et au fanatisme,
Promouvoir la tolérance,
Investir dans l’éducation morale et civique des jeunes générations.
C’est le message des déportés qui veulent faire de la journée nationale du Souvenir des Victimes et des Héros de la Déportation, une journée d’hommage, de recueillement, et plus encore, d’engagement personnel.

Texte conjoint Fédération Nationale des Déportés, Internés, Résistants et Patriotes (FNDIRP), la Fondation pour la Mémoire de la Déportation (FMD) et les Associations de mémoire des camps nazis, l’Union Nationale des Associations de Déportés, Internés, de la Résistance et Familles (UNADIF-FNDIR).

On ne peut pas oublier les 30 000 morts tombés sur cette terre d'Afrique, on ne peut pas oublier non plus les victimes civiles de ce terrible conflit, qui a engendré tant de divisions dans notre pays.
Notre souhait est de rassembler dans une même communion tous ceux qui ont souffert de la guerre d'Algérie

Joseph Bernard Président de la Fédération Nationale des Anciens Combattants en Algérie, Maroc et Tunisie