Santé

Influenza aviaire : relèvement du niveau de risque de « modéré » à « élevé »

En raison d’une hausse de cas positifs au virus influenza aviaire, le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation a décidé de relever le niveau de risque de « modéré » à « élevé ». De nouvelles consignes s’appliquent donc aux professionnels et aux particuliers.

Publié le

Face à une hausse de cas positif au virus influenza aviaire, le département de Loire-Atlantique a été placé par le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation en zone à niveau de risque « élevé ».

Dès lors, les basses cours détenues par des particuliers doivent être confinés dans un bâtiment ou protégés par la pose de filets permettant d’empêcher tout contact entre les volailles et les oiseaux sauvages.

Afin d’accompagner les détenteurs de volailles dans la mise en place de ces consignes, un document édité par le Ministère chargé de l’Agriculture et de l’Alimentation reprend l’ensemble des obligations.

[Consulter le document]

La mise en œuvre de ces mesures est essentielle pour éviter l’installation et/ou la propagation de ce virus sur le territoire et protéger les élevages (professionnels comme particuliers) contre le risque qu’il représente. Ce virus est e effet susceptible d’entraîner de fortes mortalités de volailles d’élevage avec de lourdes conséquences économiques, tant directes qu’indirectes.